Page 24

CatalogueOnline2016

24 trroadnrqiguuilelse la ile maurice | rodrigues | ile de la reunion | seychelles L’île Rodrigues est située à 650 kilomètres (1 h 30 de vol) à l’est de l’île Maurice, dont elle fait partie politiquement. Elle bénéficie néanmoins d’une certaine autonomie lui permettant d’édicter certaines lois, comme l’interdiction totale des sacs plastiques. Avec ses 18 km de long et 8 km de large, elle est de superficie réduite, mais abrite tout de même près de 40'000 habitants, à 98% créoles. Son lagon magnifique, immense étendue d’eau turquoise de 200 km2, vous donne l’impression dès l’approche en avion d’atterrir au paradis. Si le centre de l’île, dont le Mont Limon culmine à 350 m, est recouvert d’une abondante végétation tropicale, son pourtour est plus sec et composé de prairies vert tendre, de buissons fleuris et de mangroves. Les Rodriguais vivent pour la plupart dans des cases disséminées à flanc de montagne afin de mieux poser leur regard sur le relief plissé qui se conjugue au loin avec l’océan. Tour à tour agriculteurs et pêcheurs, les habitants de l’île témoignent d’une vie passée au rythme des marées, des semences et des récoltes. Île de tranquillité, hors du temps et hors du monde, Rodrigues impose son rythme lent qui rend vaine toute agitation. Son seul port praticable toute l’année est Port Mathurin, la capitale, située au Nord de l’île. Préservée des maux de la modernité et du tourisme de masse grâce à son isolement géographique, Rodrigues vous offre des rapports humains exceptionnels, un refuge d’authenticité et l’impression que le temps a arrêté sa course. La gastronomie rodriguaise est aussi variée que savoureuse. Ourites (poulpes), limons (petits citrons verts), piments rodriguais, cono-conos (coquillages soi-disant aphrodisiaques), porcs, poulets et poissons cuisinés en cari, rougail ou vindaye se dégustent idéalement dans les nombreuses tables d’hôtes de l’île (à réserver à l’avance). On trouve également à Rodrigues un miel considéré par les spécialistes comme l’un des meilleurs au monde. Si l’île Rodrigues porte aujourd’hui le nom de son découvreur officiel, le navigateur portugais Don Diego Rodriguez qui se contenta seulement de la répertorier sur une carte de navigation en 1528, le personnage historique le plus important sur l’île est certainement François Léguat. Désireux de fonder une colonie de réfugiés huguenots à La Réunion, il débarqua finalement pour quelques années sur Rodrigues. À son retour, il décrira sa flore et surtout sa faune unique composée du Solitaire (genre de «dodo local»), de la Roussette de Rodrigues, et surtout des tortues géantes dont il dira qu’il y en a tellement qu’on peut facilement marcher 100 pas sans mettre pied à terre... De ces merveilles ne subsistent aujourd’hui que les roussettes, que l’on peut observer au crépuscule, volant à la recherche de fruits bien juteux. En 2007, la Réserve de Tortues Géantes François Léguat fut inaugurée près de l’aéroport. On y dénombre des milliers de tortues en liberté dans un canyon idyllique. Ces pensionnaires d’un autre Port Mathurin âge, peu farouches, se dirigent même vers les visiteurs pour se faire caresser. Cette réserve est depuis l’un des sites immanquables à visiter lors d’un séjour sur l’île. Les autres points d’intérêts principaux sont Port Mathurin et son marché du samedi, la Caverne Patate, le Mont Limon, les sentiers de randonnée de l’Est qui longent des plages désertes et paradisiaques, les piqueuses d’ourites (pêcheuses de poulpes), l’île aux Cocos, et bien sûr le lagon corallien en plongée ou en snorkeling. rodrigues Rodrigues Port Sud-Est Réserve de tortues François Léguat Mont Lubin Anse Ally Tekoma Cotton bay


CatalogueOnline2016
To see the actual publication please follow the link above